MAM'ZELLE GNAFRON et autres pièces du Guignol lyonnais

Edition abondamment illustrée de documents d'époque. Avec un lexique des termes du parler lyonnais.

Lire quelques pages de ce livre
Lire un extrait.pdf
Document Adobe Acrobat [452.1 KB]

Alors même qu’il est tant de marionnettes plus luxueuses, à la gestuelle plus raffinée, d’où vient le durable pouvoir de fascination de Guignol ? D’abord, bien sûr, de la formidable énergie vitale dont il fait preuve et qu’illustrent bien la plupart des textes qu’on va lire. La vivacité de son langage n’est qu’un des aspects – le plus touchant peut-être – de cet élan irrépressible qui l’anime.
Mais il y a peut-être d’autres raisons encore. Guignol est un diablotin en qui survit l’esprit de la Farce venu de la plus haute Antiquité. Lui et ses amis sont de petits démons dionysiaques. Ils sont sortis tout droit d’un cortège de Bacchus. Ils célèbrent le vin et la bonne chair dans l’une des villes du monde où l’esprit du paganisme et celui du christianisme ont fusionné de la manière la plus intime et la plus féconde. À Lyon, la cuisine est un culte, une cérémonie, et tout bon repas – nécessairement familial et amical – une communion. Ce ne sont pas là choses dérisoires : c’est l’essence même de la vie sociale, le plus haut degré de la culture, la réconciliation du sensible et du spirituel. D’un merveilleux bourgogne qu’il boit avec dévotion, un vrai Lyonnais dira le plus sérieusement du monde, sans avoir l’impression de blasphémer, qu’il est « le Bon Dieu en culotte de velours » qui lui descend dans la gorge ; parole impossible si la messe chrétienne n’était pas l’héritière d’un rituel dionysiaque où l’on boit le sang même de Dieu, « fruit de la vigne et du travail des hommes ».
Si Guignol nous parle encore, c’est qu’enfant de la première Révolution industrielle, il fut une protestation de l’imagination populaire contre les cruautés de celle-ci, et cette protestation ne s’est jamais entièrement tue. Guignol fait feu de tout bois, il est d’une astuce infinie, rien ne l’abat complètement, rien ne le décourage durablement (il faut vraiment le triomphe moderne de l’argent et la grossièreté des spéculations boursières pour qu’il en vienne, dans Guignol boursicotier, à sa première tentative de suicide). Contrairement à Gnafron, moins agile, qui a souvent plus de peine à survivre, son « salsifis » fait de lui une lointaine incarnation du Kairos, le dieu de l’Instant présent, de l’Occasion qu’il faut saisir par les cheveux. Il est un personnage essentiel de la Fête – de la « vogue », dirait-on à Lyon – qui est le moment de toutes les chances, de toutes les rencontres, et qui fit longtemps partie des traditions essentielles de la ville.
Allons plus loin. Ce qui donne à Guignol son aura, sa puissance imaginaire, ce qui explique les harmoniques qu’il éveille toujours dans notre inconscient, c’est que toute sa force lui vient d’en-bas, de la main du marionnettiste caché qui le porte à bout de bras. Guignol, dans son principe, n’est qu’une tête creuse enfilée sur un doigt levé. C’est un poing dressé de profundis, un cri lancé depuis les bas-fonds. Guignol se lève et demande la parole, pour ne plus la rendre. Il proteste au nom du corps, au nom de la dure réalité de sa condition. Il ne cesse de nous dire qu’il patauge dans la boue (et que de mots chez lui pour la nommer !). Il ne peut et ne veut sans doute pas s’en extraire, sauf à trahir ce qu’il est : Guignol est dans l’immanence. C’est tout le contraire de la marionnette à fils, qui est non seulement d’essence plus aristocratique, mais reçoit son mouvement d’en haut.


JEAN-YVES MASSON (extrait de la Préface)

368 pages. Jaquette illustrée. 21 

ISBN 979-10-95066-03-3

Diffusion Distribution

Au programme en 2018 : Germont, Mireille Gansel, Gérard Bocholier, Anna de Noailles...

Nos coordonnées

Editions de La Coopérative
214 RUE SAINT-MAUR

75010 PARIS

Téléphone : 01 42 00 60 92

 

NOTRE LIGNE EST ACTUELLEMENT EN DERANGEMENT. NOUS EN SOMMES DESOLES ET VOUS PRIONS D'UTILISER NOTRE FORMULAIRE DE CONTACT.

 

 

 

Libraires, lecteurs, journalistes: n'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

 

On parle de nos livres : consultez notre rubrique "Actualités".